Ecole Collège Emmanuel d'Alzon

Tutelle

Notre établissement à Saint Médard en Jalles fait partie du réseau des établissements sous tutelle des Oblates de l’Assomption, tout comme l’école et le collège Sainte-Anne du Bouscat dont l'établissement Emmanuel d'Alzon est une annexe.
Rozenn Petit
Directrice de l'école

Emmanuel d’Alzon, fondateur de l’esprit assomptionniste

Emmanuel d’Alzon naît le 30 août 1810 au Vigan, dans une noble famille du Languedoc. Élevé par un précepteur jusqu’en 1823, il poursuit ses études à Paris au Collège royal Stanislas.

Devenu bachelier es lettres, il commence l’étude du droit. Il s’inscrit dans le même temps à «l’Association pour la défense de la religion catholique», fréquente «la Conférence religieuse» et la «Société des bonne études». Il rencontre nombre d’intellectuels, l’élite de la jeunesse chrétienne, qui marqueront leur époque (Montalembert, Lamennais…)

S’il voulait entrer à Saint-Cyr, il se forge un projet de vie qui l’amène à choisir la prêtrise, avec pour objectif la défense du catholicisme. Il termine ses études à Rome où il est ordonné prêtre le 26 décembre 1834. Il choisit la ville de Nîmes, place forte des protestants, pour exercer son ministère. Dès son arrivée, il se lance dans la prédication et le catéchisme. Il est maître d’à peu près tous les enfants (de 12 à 15 ans : «toute action apostolique doit enseigner la foi.» Il sera Vicaire général de son diocèse pendant 45 ans.

Quelques années plus tard, en 1841, la Supérieure et fondatrice des Religieuse de l’Assomption, Mère Marie Eugénie, lui demande d’être son directeur spirituel. Les liens noués avec cette jeune Congrégation enseignante inspire le Père d’Alzon. Il songe déjà à une congrégation masculine vouée a la même tâche.

En 1843, Emmanuel d’Alzon achète une modeste pension qui deviendra l’un des plus beaux collèges du Midi. Deux ans plus tard, il crée l’Association de l’Assomption et, en 1850, les premiers vœux de la Congrégation des Augustins Assomptionnistes sont prononcés.

Le succès de l’œuvre se ressent de telle façon qu’en 1862, le Pape Pie IX sollicite la Congrégation pour les missions en Orient. Constatant l’ampleur des tâches, Emmanuel d’Alzon fonde la Congrégation des Oblates de l’Assomption, chargée d’aider les Pères dans leur apostolat.

L’engagement d’Emmanuel d’Alzon pour la liberté de l’enseignement
« Là où règne la liberté de pensée, là aussi doit régner la liberté d’enseignement »

Tutelle des Oblates de l’Assomption

Histoire
La congrégation des Oblates de l’Assomption a été fondée en 1865 par le Père Emmanuel d’Alzon, qui avait créé quelques années auparavant les Augustins Assomptionistes. Avant tout à vocation Missionnaires, les soeurs ont commencé leurs oeuvres en Orient. Elles ont maintenant des missions dans plus de 20 pays, en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique Latine.

La structure
Notre réseau compte actuellement huit établissements en France : Paris, La Ville du Bois, Segré, Nîmes, Vestric, Le Grau du Roi, Beaucaire et Le Bouscat et accueille plus de 9600 élèves. Ces structures sont très variées : de la crèche à l’enseignement supérieur à Nîmes, un lycée professionnel à Segré, de l’école au lycée à Paris…